le projet

notre démarche est de redonner vie à des instruments de musique en inventant des créatures animées et sonores à partir d’instruments ou pièces d’instruments de musique hors d'usage…

les créatures animées sont principalement inspirées des arthropodes (du grec arthron “articulation” et podos “pied”), aussi appelés “articulés”. la reproduction de ces articulations nous amène à inventer des mécanismes complexes composés de pièces de bois ou de métal issues d'instruments de musique de tous types intégralement démontés puis remixés.

en fonction de leur anatomie et en fonction des assemblages effectués, ces animaux sont mobiles et animés. leurs mouvements se présentent sous forme de micro-déplacements, de vibrations, d’ondulations, d’ouvertures et fermetures. chacune de ces créatures aura une identité sonore qui lui est propre et fera l’objet d’une création musicale.

on peut imaginer, à titre d’exemple, que pour l’araignée, la partition sera écrite pour trompette, mandoline, guitare et piano (instruments utilisés pour sa fabrication). chaque création disposera d’un dispositif sonore sous la forme d’enceintes incorporées dans son socle.l’objectif est de présenter un ensemble de pièces susceptibles de donner lieu
à une exposition de grande ampleur, sous la forme d’un cabinet de curiosités.
 

génèse

actuellement, la production des pièces (aujourd’hui au nombre de sept) s’est faite selon des modalités différentes :
une commande > la galerie d’estienne (pont-scorff - 56) dans le cadre d’une exposition
collective (faites du bruit) a permis la création et l’exposition de la première pièce
(un scarabée).juin > aout 2013
une performance > en 2014, le bel-air claviers festival, dont le pianiste bertrand chamayou
est le directeur artistique, a permis la création d’une sauterelle, avec le financement
de la ville de chambéry. après un appel à récupération (pianos, clarinette, trompette…),
la fabrication in-situ et en public a eu lieu dans le cloître du musée savoisien de chambéry.
une 2e performance a eu lieu en septembre 2015 lors de la dernière édition du festival.
un travail en atelier
un travail régulier nous permet de poursuivre la création d’un fonds de plusieurs créatures.
ce travail nous a permis la réalisation d’une araignée. les ateliers sont situés à orgères : ils sont équipés pour le travail du bois comme du métal. sept. > déc 2015
 

composition musicale

une fois la métamorphose matérielle réalisée, il semble essentiel de redonner à ces instruments restructurés une vie musicale qui leur soit propre. ainsi chaque créature fera l’objet d'une composition musicale dont l'orchestration sera corrélée aux instruments ayant servi à sa fabrication. un système d'amplification dissimulé dans le socle des arthropodes
permettra de diffuser la musique préalablement enregistrée.
chaque animal aura une musique de repos qui tournera en boucle par défaut. cette musique ou ce son auront pour but de créer une atmosphère sonore à l'entrée dans la salle d'exposition : les créatures tapies dans l'obscurité généreront un discret bruit de fond qui pourra s’apparenter à la rumeur d'une forêt ou d'une jungle au repos. en s'approchant de chaque animal,
on distinguera clairement le son qu'il produit au sein de cette étrange ménagerie
en y reconnaissant parfois les instruments qui en sont à l'origine. de manière imperceptible, un rythme lent et un léger battement uniront ces sons. soudain, sur cette pulsation, une lumière s'allume intensément sur une créature qui nous joue son thème, sans interrompre pour autant le drône généré par les autres. une seconde entonne à son tour un air qui viendra s'imbriquer harmoniquement et rythmiquement dans le précédent, puis trois, puis quatre, etc.
le résultat, généré de manière interactive ou aléatoire, sera une œuvre sans cesse renouvelée,
en fonction du nombre de créatures présentes et du moment ou de l'ordre de leur déclenchement.
ce principe d'une œuvre aléatoire est emprunté au répertoire minimaliste. on pense notamment à terry riley qui dans “in c” donne à jouer librement aux instrumentistes de courtes formules sonores s'emboitant les unes dans les autres. ici, pour chaque animal une boucle sonore sera créée (son par défaut) ainsi qu'une composition d'une minute environ capable de fonctionner avec celle de ces congénères quel que soit leur nombre.
association tout/reste à faire
 

expositions / diffusion

deux formes d’interventions peuvent être envisagées
en fonction des structures et des commanditaires.

- performance/ accueil d’une cession de construction
ce dispositif, déjà éprouvé prend la forme d’un atelier mobile.
la fabrication se fait en public sur une période de plusieurs jours (5 jours mini).
- exposition/ présentation d’une, deux ou trois pièces :
allant ainsi de l’objet singulier à la présentation d’une collection.